LES CUBES

Le projet Mumbai experience s'articule autour de l'oeuvre "Les Cubes", imaginée par les artistes du collectif hypothèse 222. Leur mission était de concevoir une oeuvre monumentale qui serait l'aboutissement de plusieurs semaines d'ateliers, menés avec des enfants issus des rues de Bombay. Pendant un an, "Les Cubes" a pu sensibiliser différents publics rencontrés sur 3 importants sites Mumbaikars (Victoria Terminus, galerie Max Mueller Bhavan, Phoenix Mall), avant de prendre la mer pour rejoindre la France. 

L'oeuvre

"Les Cubes' est une oeuvre modulaire déclinant la dualité rue/maison. Tel un jeu de construction, elle s'agence selon le contexte dans lequel elle s'installe. Porteurs des histoires et des rêves d'une enfance soumise au drame de la rue, les cubes sont autant de messages livrés à l'humanité des publics rencontrés.

Composition

15 cubes de 1,20 m d'arête avec 4 faces pleines mises en forme thématique par les artistes du collectif Hypothèse 222 à partir des peintures (acrylique sur papier) de 125 enfants issus des rues. Les 2 faces ouvertes donnent accès à l'expression de l'intime dessinée au feutre noir sur les faces intérieures. Elles contrastent avec la dynamique colorée des faces extérieures, reflet de l'expression sociale. La liste des prénoms des « enfants-artistes » est imprimée sur un ruban adhésif réparti sur l'ensemble des cubes. On retrouve avec ces rubans adhésifs l'idée de colis voyageurs.

Chaque participant impliqué dans la création, enfants et adultes, a collé sa photo d'identité à l'emplacement de son choix, pour composer une signature à la fois personnelle et collective.

1/124

Les ateliers

Durant un mois, les artistes du collectif Hypothèse 222 - Christine Delbecq, Emmanuelle Grand et Alain Steck - ont retrouvé les enfants réunis par Snehasadan, à Chakala, un quartier populaire situé au Nord de Mumbai. C'est un hall de 250 m² transformé pour l'occasion en atelier géant meublé de 15 grands cubes blancs qui attendait les enfants. 70% d'entre eux vivaient dans les maisons familiales de l'ONG. Les autres, encore livrés à la rue, étaient suivis via les centres de contact en gare. Au total, 125 enfants ont participé à l'aventure, à raison de cinq demies journées d'atelier chacun, suivant une progression prévue par hypothèse 222. Le soir, les artistes mettaient en forme les réalisations des enfants afin d'assurer une cohérence esthétique au projet final. Ce dispositif est vite devenu un jeu où les participants allaient à chaque nouvelle séance découvrir avec gourmandise la manière dont leur travail s'intégrait et s'installait dans l'oeuvre collective.

L'atelier comme une palette de couleurs

extrait du documentaire H222 et les cubes voyageurs